Observatoire Régional des Soins Non Programmés

Constats

Une histoire et des rendez-vous manqué.

2003 – La canicule

La première structure à avoir assumé un rôle de veille de l’activité des urgences est la structure CERVEAU de l’APHP suite à la canicule de 2003. Précurseur de la démarche en France, cette structure a assuré un rôle de veille de la tension dans les services d’urgence de l’APHP et a étendu progressivement ses observations à certaines structures extra-APHP sans atteindre une exhaustivité complète régionale. La délégation à l’APHP de cette mission régionale a été formalisée à travers une convention et un financement effectués par l’Agence Régionale d’Hospitalisation d’Ile de France (ARHIF).

2006 –Les réseaux des urgences

Contrairement aux orientations nationales et réglementaires (décret n°2006-576 du 22 mai 2006 relatif à la médecine d’urgence), l’Ile de France n’a pas déployé de réseau territorial des urgences. Maillon essentiel de l’animation territoriale entre les structures d’urgences, ces réseaux ont souvent constitué la première pierre à l’élaboration des ORU dans les régions. En effet, l’une des missions de ces réseaux était l’amélioration continue de la qualité en mettant en place des indicateurs d’activités et une démarche d’évaluation à partir des données produites.

2010 – La création de l’Agence d’Ile de France

A la disparition de l’ARHIF, à laquelle a succédé par l’Agence Régionale de Santé d’Ile-de-France (ARSIF), la convention délégant à l’APHP la mission régionale de veille de la tension dans les structures d’urgence n’a pas été renouvelée et est de ce fait devenue caduque. L’arrivée concomitante d’un nouvel acteur, le GCS – SESAN (anciennement GCS-dSISIF), financé par l’ARSIF et chargé du projet de refonte du système d’information régional des structures d’urgence (projet eCERVEAU) a modifié progressivement les équilibres et les rôles dans la gestion de la mission de veille régionale

Les missions

01
Traitementd’information
02
du réseau des urgences
03
Veille de la tension
04
ExpertiseORUSNP
05
Etudes scientifiques
06
FEDORU
Traitementde l'information
Les missions techniques liées au RPU de concentrateur et contrôle de la qualité technique et de l’exhaustivité de la donnée ont été confiées au GCS SESAN. Toutefois, l’ORUSNP assurera le pilotage du traitement et de l’analyse des données sur le périmètre des urgences et des soins non programmés, à savoir : o contrôle qualité du contenu des données o conception et analyse d’indicateurs o Elaboration et publication de rapports d’activité pour les différents acteurs
[contact-form-7 404 "Non trouvé"]
du réseau des urgences
La création d’un réseau des urgences est un élément fondamental de la réussite d’un observatoire. Ce dernier doit en effet assurer une animation territoriale devant permettre d’améliorer la qualité des données, de faire un retour vers les professionnels. Ce réseau doit pouvoir permettre un partage et retours d’expérience d’initiatives locales ou d’analyses territoriales. Une participation active des professionnels au recueil des données mais surtout à leur analyse à la lumière du contexte local est indispensable. Ce réseau devrait être coordonné au niveau de la maille départementale. Cette coordination devra être réalisée par un professionnel de l’urgence du territoire. Elle pourrait parfaitement entrer dans une mission contractualisée dans le temps hors clinique d’un praticien urgentistes d’un établissement ou à l’instar de certaines régions être financées par l’ARS. Il faut noter que l’ARSIF finance à ce titre un réseau neurologie au niveau de 0,5 ETP de coordinateur de filière par site. La formalisation et la valorisation de cette mission de coordination de réseau territorial sont essentielles à la réussite de l’ORUSNP.
[contact-form-7 404 "Non trouvé"]
Veille de la tension au niveau des structures de médecine d’urgences et plus largement au niveau des SNP
a création d’un réseau des urgences est un élément fondamental de la réussite d’un observatoire. Ce dernier doit en effet assurer une animation territoriale devant permettre d’améliorer la qualité des données, de faire un retour vers les professionnels. Ce réseau doit pouvoir permettre un partage et retours d’expérience d’initiatives locales ou d’analyses territoriales. Une participation active des professionnels au recueil des données mais surtout à leur analyse à la lumière du contexte local est indispensable. Ce réseau devrait être coordonné au niveau de la maille départementale. Cette coordination devra être réalisée par un professionnel de l’urgence du territoire. Elle pourrait parfaitement entrer dans une mission contractualisée dans le temps hors clinique d’un praticien urgentistes d’un établissement ou à l’instar de certaines régions être financées par l’ARS. Il faut noter que l’ARSIF finance à ce titre un réseau neurologie au niveau de 0,5 ETP de coordinateur de filière par site. La formalisation et la valorisation de cette mission de coordination de réseau territorial sont essentielles à la réussite de l’ORUSNP.
[contact-form-7 404 "Non trouvé"]
expertise et benchmarking
’ORUSNP doit apporter une expertise métier à l’ARS afin de proposer des améliorations aux systèmes d’aide à la décision (création de tableau de bord, paramétrage d’indicateur, évolution de l’infocentre eCERVEAU…). A travers son ou ses collèges d’experts, l’ORUSNP assurera le pilotage de la création des indicateurs dans le champ couvert. Il pourra accessoirement être sollicité pour donner son avis en complément de ceux d’autres acteurs (organisations professionnelles, sociétés savantes, …) sur des améliorations organisationnelles à mener au sein des structures d’urgences de la région. 16 Par ailleurs, à travers des analyses comparatives d’indicateurs d’activité ou de performances, l’ORUSNP participera à l’évaluation des organisations afin de permettre une amélioration globale de la prise en charge des patients et de la qualité de vie au travail sur la région notamment en portant des réflexions sur des référentiels régionaux.
[contact-form-7 404 "Non trouvé"]
Etudes scientifiques
Actuellement peu de publications ont été réalisées à partir des données d’urgence et de soins programmés. Au-delà de l’aspect recherche pure, il est nécessaire de travailler avec des laboratoires de recherche sur des sujets particuliers qui n’entreront pas dans les missions d’analyse préalablement définies. Compte tenu de l’expertise professionnelle et scientifique de l’observatoire, il semble nécessaire qu’il participe au processus de décision de demande d’utilisation des données par des acteurs extérieurs.
[contact-form-7 404 "Non trouvé"]
Représentation régionale à la FEDOR
L’observatoire devra adhérer dès sa création à la FEDORU. En effet, la région doit participer à la mise en place des indicateurs nationaux ainsi que participer à l’amélioration du codage de l’activité des structures d’urgences, et à la création des nouveaux recueils. Il est essentiel que les spécificités de la région francilienne soit portées au niveau national et incluses dans les réflexions.
[contact-form-7 404 "Non trouvé"]

Les missions de l'ORSNP

Traitement de l’information

Les missions techniques liées au Résumé de passage aux Urgences (RPU) de concentrateur et contrôle de la qualité technique et de l’exhaustivité de la donnée ont été confiées au GIP Sesan. Toutefois, l’ORSNP assurera le pilotage du traitement et de l’analyse des données sur le périmètre des Urgences et des Soins Non Programmés, à savoir :
• Contrôle qualité du contenu des données
• Conception et analyse d’indicateurs
• Elaboration et publication de rapports d’activité pour les différents acteurs

Etudes scientifiques

Actuellement peu de publications ont été réalisées à partir des données d’Urgence et de Soins Non Programmés. Au-delà de l’aspect recherche pure, il est nécessaire de travailler avec des laboratoires de recherche sur des sujets particuliers qui n’entreront pas dans les missions d’analyse préalablement définies. Compte tenu de l’expertise professionnelle et scientifique de l’Observatoire, il semble nécessaire qu’ils participent au processus de décision de demande d’utilisation des données par des acteurs extérieurs.

Veille de la tension

C’est une des missions importantes de l’ORSNP. L’Observatoire doit participer à l’anticipation de la tension dans le système de santé en élaborant les indicateurs de tensions adaptés, en mettant en place des processus de validation de ces indicateurs. Il doit être en capacité d’avoir un dispositif de veille et de surveillance adapté afin de détecter des situations de tensions sanitaires en temps réel. L’ORSNP doit développer les processus d’information et de communication vers les acteurs et ce, de façon régulière. Des liens devront être créés pour une meilleur appréhension et prévention des crises sanitaires avec les acteurs de la veille sanitaire (approche épidémiologique) comme la CIRE et Santé Publique France.

Expertise et benchmarking

L’ORSNP doit apporter une expertise métier à l’ARS afin de proposer des améliorations aux systèmes d’aide à la décision (création de tableau de bord, paramétrage d’indicateur, évolution de l’infocentre eCERVEAU…). A travers son ou ses collèges d’experts, l’ORSNP assurera le pilotage de la création des indicateurs dans le champ couvert. Il pourra accessoirement être sollicité pour donner son avis en complément de ceux d’autres acteurs (organisations professionnelles, sociétés savantes,…) sur des améliorations organisationnelles à mener au sein des structures d’Urgences de la région.

L’animation du réseau des Urgences

La création d’un réseau des Urgences est un élément fondamental de la réussite d’un Observatoire. Ce dernier doit en effet assurer une animation territoriale devant permettre d’améliorer la qualité des données, de faire un retour vers les professionnels. Ce réseau doit pouvoir permettre un partage et retours d’expérience d’initiatives locales ou d’analyses territoriales. Une participation active des professionnels au recueil des données mais surtout à leur analyse à la lumière du contexte local est indispensable.

Actualités

Published : 7 Juin 2022